6536cd19

-:-

-:-:-:-:-

-:-:-:-:-:-:-:-:-

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

J'ai marché ce matin quelques pas de géant

Quand le train de banlieue courait vers la banquise

Moi,  j'avais dans le poing le masque d'un gisant

Une île abandonnée tout là-bas aux Marquises

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Et la foule tonnait roulait des yeux humides

Au coeur de notre rue qui pleuvait de plaisir

Il y avait un éclair au fond du métro vide

Jaillissement du ciel sur le quai, l'avenir ...

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

J'avais planté mon coeur sur une âme d'artiste

Le rire dans les yeux figés de la bêtise

Avait fait des recueils pour enfant et des pistes

Un bilan de bonheur, une lettre à Elise ...

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

J'ai marché ce matin quelques pas de géant

Et j'ai dit aux enfants: "N'allez plus à l'école

Laissez dans vos tiroirs vos devoirs déprimants

Voyagez, visitez notre planète folle!"

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

J'avais sur l'estomac un oeil de travesti

Un roman sur le coeur qui vivait de guitare

Des chansons, des accents, des images, des cris

Que l'on entend parfois dans la brise du temps ...

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

J'ai marché ce matin dans des rues enfantines

On jouait au ballon, on sautait à la corde

On chantait haut et fort des jeux et des comptines

Allongés sur le sable tout près de la Concorde

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

J'ai marché ce matin quelques pas de géant

Quand les trains de banlieue couraient vers la banquise

Fallait-il que je sois dans la peau d'un enfant

Pour voir à la Concorde, le soleil des Marquises!

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

-:-:-:-:-:-

-:-:-:-

-:-