20 mai 2015

GRANDES VILLES

°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+° °+°+°+°+°+°+°+°+° °+°+°+° °+° + les mêmes visages éphémères La même nuit où les murailles se sont tues Avec le frisson des forêts Près de la ligne comète °+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+° °+°+°+°+°+°+° °+° + Les mêmes mains Corollées d'opales à l'orée du corail Comme des chevelures dans l'univers diffus Cependant, dans la pénombre, Des silhouettes se glissent sous des draps rudes Ils ignorent ce que l'aube rédige Au mépris des échos Qui jaillissent sans cesse ... [Lire la suite]
Posté par MANOUKIA à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,